Aide à la procréation, comment choisir sa procréation assistée : PMA ou PEA

La procréation assistée

Pascal Dhaussy PMA ou PEA procreation assiste
PMA Procréation Médicalement Assistée ou PEA Procréation Énergétiquement Assistée

Avant de parler de procréation assistée, il est important de préciser quelques points.

1- Je vais aborder ici uniquement les aspects énergétiques puisque le côté purement médical est déjà bien développé par le corps médical.

2- La conception naturelle est bien évidemment la meilleure énergétiquement : lors de la procréation nous recevons tous, hommes et femmes, une part d’énergie masculine et une part d’énergie féminine qui varient proportionnellement en fonction de chacun.
Nous recevons une partie de ces énergies grâce à l’ovule et au spermatozoïde. Une autre partie de l’énergie féminine nous est fournie par la mère tout au long de notre croissance intra-utérine ainsi qu’une autre partie d’énergie masculine lors de l’éjaculation.

3- Il est important d’avoir conscience que les couples qui ne parviennent pas à procréer au bout de 3 mois ne sont pas stériles. Un délai de 6 à 12 mois est tout à fait normal. Celui-ci va même en augmentant avec l’âge des partenaires.

4- Je ne dis pas qu’il faut refuser les avancées de la médecine puisque les traitements hormonaux ne posent pas vraiment de problèmes énergétiques. Mais certains actes nécessitent après coup de réaliser le travail nécessaire pour rééquilibrer la balance en rectifiant le plus possible les conséquences négatives de ces actes médicaux.

La procréation assistée peut être de deux types :

1- La PMA ou Procréation Médicalement Assistée

L’aide à la procréation assistée classique est médicale. En plus du traitement hormonal, il existe plusieurs techniques.

L’insémination artificielle

Les spermatozoïdes sont déposés dans la cavité utérine (insémination intra-utérine) à l’aide d’un cathéter, plus rarement au niveau du col de l’utérus (insémination intra-cervicale). Aux spermatozoïdes ensuite de faire leur travail.

Le manque d’énergie masculine est causé par le fait que l’éjaculation n’est pas réalisée dans le vagin de la femme, mais dans un flacon, où l’énergie masculine se dissipe sans être conservée par la partenaire.

L’enfant va donc être en carence d’une partie de son énergie masculine. Ce qui va très certainement perturber sa « croissance masculine ». C’est-à-dire que les facettes de sa personnalité qui dépendent de son côté masculin, auront plus de difficultés à se développer convenablement.

=> « J’ai l’impression qu’il me manque une partie de moi. »

La FIV

La fécondation in vitro est une fécondation en éprouvette.

Les problématiques de manque d’énergie masculine sont les mêmes que pour une insémination artificielle, mais l’enfant aura en plus de grandes difficultés de place, d’identité, de confiance, d’affirmation… puisque dès sa conception il n’est pas à sa place d’humain. Sans oublier l’augmentation des risques de prématurité, de mortalité périnatale, de mortalité infantile et de retard de croissance.

=> « Je ne sais pas d’où je viens. »
 « Je ne trouve jamais ma place. »

La mère porteuse

Aux conséquences de la FIV vont s’ajouter celles de la double lignée maternelle et de l’influence de la vie de la mère porteuse.

– La double lignée

L’enfant reçoit lors de sa vie fœtale des bagages des lignées maternelle et paternelle, c’est le transgénérationnel (1ère lignée). Le problème ici est que le fœtus ne se développe pas dans le ventre de sa mère génétique, mais dans celui d’une étrangère. Lors de ce développement, il s’enrichit de l’historique et du vécu de sa mère porteuse, mais aussi des personnes qui vivent avec elle (2ème lignée). Comme si le fœtus était adopté pour une période définie. Cet enrichissement se fait aussi bien avec le positif qu’avec le négatif de cette famille d’adoption. L’enfant aura donc en plus des problématiques de sa propre famille, celles de sa famille d’adoption. Il gardera toutes ces informations en retournant dans sa famille biologique par l’intermédiaire de sa mémoire cellulaire et de son inconscient. Il se retrouvera donc avec une double lignée. L’héritage de la lignée d’adoption pourra par contre n’être que partiel puisque l’adoption n’est que provisoire.

=> « Qui suis-je ? »
 « Je viens d’où ? »

– L’énergie féminine

Comme le fœtus reçoit aussi l’énergie de sa mère pendant sa vie intra-utérine, il recevra dans ce cas l’énergie de sa mère porteuse. Il aura donc deux énergies féminines en lui.

Les conséquences de ces influences multiples vont être principalement une difficulté pour l’enfant à trouver sa place, à se sentir chez lui, à trouver son identité, voire même un problème de confiance et un sentiment d’abandon.

=> « Je ne me sens jamais chez moi. »
 « Mais ça ce n’est pas moi. »

Le don de sperme ou d’ovocyte

Dans le cas du don de matériel génétique, si la fécondation est pratiquée in vivo, les conséquences sont celles de l’insémination artificielle.

Si elle est in vitro, nous retrouvons les conséquences de la FIV.

A cela s’ajoute l’influence de la lignée qui a fourni le matériel génétique, comme dans le cas d’une mère porteuse. Mais dans ce cas, les bagages du transgénérationnel et l’énergie de la lignée supplémentaire viennent de l’ovule ou du spermatozoïde. Voir des deux en cas de don d’embryon.

Les conséquences seront une accumulation des problématiques liées aux rubriques concernées.

 

2- La PEA ou Procréation Énergétiquement Assistée

La PEA a pour but de nettoyer tout ce qui peut s’opposer à la venue du bébé chez les deux parents  de manière individuelle, mais sans oublier les particularités du couple. Elle ne comporte ni prise de médicaments ni interventions médicales. C’est uniquement un travail énergétique en thérapie. Sans oublier, que le plus souvent, quelques séances suffisent.

Comme pour toute thérapie, les 5 groupes de causes vont être balayés :
– La vie actuelle
– Le transgénérationnel
– Le karmique
– L’environnemental
– L’alimentaire et l’hygiène de vie

Donc PMA ou PEA ?

Comme beaucoup le savent, la PMA est un parcours long et difficile.

Ce qui n’est pas le cas de la PEA, si vous êtes prêts à aller voir en vous ce qui bloque la venue du bébé. L’autre intérêt de ce travail est qu’il va vous permettre, en plus d’augmenter vos chances de concevoir, de vous libérer de certains blocages qui vous pénalisent dans votre vie de tous les jours.

Donc PMA ou PEA, à vous de choisir en conscience votre procréation assistée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu