Les erreurs sont-elles vraiment des erreurs ?

Ou comment apprendre de nos « erreurs »

Nous sommes tous habitués à nous entendre dire que lorsque nous ne réussissons pas à faire correctement une tâche, que nous sommes nuls, que nous faisons « encore » une erreur, que nous sommes des incapables, que nous sommes des bons à rien

Mais ces « erreurs » en sont-elles vraiment ou est-ce tout simplement un apprentissage ou une chose normale ?

Prenons l’exemple du lion qui lors de la chasse rate 7 à 10 fois sa proie avant d’arriver à en attraper une. Est-il nul ? Est-il un incapable ? NON, simplement ça ne fonctionne pas à tous les coups. Et si on l’appelle le roi de la jungle, c’est peut-être parce qu’il persévère, qu’il ne laisse pas tomber au premier, ou deuxième, échec.

Un autre exemple qui est l’enfant en bas-âge apprenant à marcher. Combien de fois va-t-il se retrouver sur les fesses ou à plat ventre avant d’arriver à faire ses premiers pas ? Et même pendant plusieurs années il va encore tomber et se faire des bosses ou des trous dans le pantalon ou aux coudes. Est-il pour autant nul ou incapable ? Va-t-il renoncer parce qu’il n’arrive pas à marcher et à courir tout de suite comme un champion du 100m ou du marathon ? NON et ses parents ne vont pas non plus l’empêcher de persévérer car c’est un apprentissage.

Alors pourquoi nos enseignants à l’école, non parents, nos pairs, nos amis… nous disent-ils que nous faisons des erreurs quand ça ne fonctionne pas à tous les coups comme le lion ou que nous sommes en phase d’apprentissage comme l’enfant en bas âge ?
Du coup à l’âge adulte, et même avant, nous voulons « avoir fini avant de commencer » ou nous voulons « être Maître avant d’être apprenti » en oubliant que c’est « en forgeant que l’on devient forgeron« . Toutes ces expressions populaires sont pleines de bon sens et sont donc à ne pas oublier.

Il en va de même, lorsqu’un choix se présente à nous, nous avons parfois (et même souvent pour certains) peur de faire le mauvais choix ou de nous tromper. Alors que simplement ça ne fonctionne pas à tous les coups ou encore que nous sommes en phase d’apprentissage.

Donc la prochaine fois que vous vous sentirez nul ou que l’on vous le dira, remémorez-vous ces expressions et ces exemples. Et si ce n’est pas suffisant, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel. Mais dans tous les cas, aimez-vous.

Cet article a 2 commentaires

  1. Dans ma tête je dit toujours que je suis nul et j’arriverais pas dans ma vie je me retrouve toute seule et quand j’essaye de trouver un travail on m’accuse que je fait mal le travail tes nul tu est bou à rien j’ai toujours des remarques c’est pour sa que je fait pas confiance en moi

    1. Bonjour Aurélie
      C’est possible de changer ça. Je vous propose de nous voir en séance pour ces problématiques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu